La Paralysie Cérébrale

Siteinternet_PopUP.jpg

En savoir plus sur la Paralysie Cérébrale

La Paralysie Cérébrale résulte de lésions irréversibles survenues sur le cerveau en cours

de développement du fœtus, lors de l'accouchement ou dans les premiers mois du nourrisson.

 

Ces lésions provoquent un ensemble de troubles non évolutifs du mouvement ou de la

posture souvent accompagnés de difficultés cognitives ou sensorielles. Ces troubles durent toute la vie.

En fonction des lésions cérébrales, le handicap est très variable. Ainsi certaines personnes concernées d'une manière légère boiteront alors que dans les formes les plus graves, cela affecte une grande partie de la motricité (paralysie d’un côté du corps voire tétraplégie)

 

Le handicap peut s'exprimer par des troubles du langage et de l’élocution, des dyslexies

(difficultés de lecture) des dyspraxies (organisation des gestes), voire des mouvements

anormaux et des crises d’épilepsie.

La Paralysie Cérébrale touche 6 à 8% des enfants dont le poids de naissance est inférieur à 1500 grammes et qui sont nés avant la 30ème semaine de grossesse. 

Il n'existe pas aujourd'hui de traitement curatif pour la Paralysie Cérébrale.

La communauté scientifique préfère utiliser le terme de « Paralysie Cérébrale » ou Cerebral Palsy en anglais, qui est la dénomination internationale du terme d’Infirmité Motrice Cérébrale souvent utilisé en France.

Zoom sur la Paralysie Cérébrale

Nature et importance des troubles associés à la Paralysie Cérébrale

Pour chaque personne touchée, la nature et l’importance des troubles dépendent des zones du cerveau affectées et de l’étendue des lésions (voir schéma).

La motricité spastique :
Peut- être uniforme sur tout le corps mais le plus souvent localisée sur les membres inférieurs

La motricité Ataxique :

Maladie neuromusculaire qui consiste en un manque de coordination des mouvements volontaires et peut provoquer des troubles de la déglutition, bavage, paroles difficiles, voire impossibles. Les muscles de l’œil peuvent être atteints et peuvent causer un strabisme ou des difficultés à orienter ou maintenir le regard.

La motricité Dyskinétique :

Provoque des tremblements, mouvements volontaires mal contrôlés ou incontrôlés, contractions incessantes (qui ne disparaissent que dans le sommeil).

 

Les troubles moteurs sont généralement diagnostiqués dans le courant de la première année de l'enfant.

cerveau.jpg

Spastiques : 80-90%
La forme la plus commune de Paralysie Cérébrale. Les muscles apparaissent raides et tendus. Découle de dommages au cortex moteur.

Ataxique : 5%

Caractérisé par des mouvements fragiles. Affecte l'équilibre et le sens du positionnement dans l'espace. Découle de dommages au cervelet. 

Dyskinétique : 6%
Caractérisé par des mouvements involontaires tels que la dystonie, l'athétose et/ou la chorée. Découle de dommages au ganglion basal.

Types mixtes : 
Un certain nombre d'enfants avec une Paralysie Cérébrale aura deux types d'orginie motrice ; par exemple spasticité et dystonie.

Chiffres Paralysie Cérébrale

Troubles associés à la Paralysie Cérébrale

1 fois sur 5
1 fois sur 5

Troubles du sommeil

press to zoom
1 fois sur 4
1 fois sur 4

Problèmes de vessie

press to zoom
1 fois sur 4
1 fois sur 4

Problème comportemental

press to zoom
1 fois sur 10
1 fois sur 10

Détérioration de la visions

press to zoom
1 fois sur 2
1 fois sur 2

Problèmes intellectuels

press to zoom
1 fois sur 3
1 fois sur 3

ne peut pas marcher

press to zoom
3 fois sur 4
3 fois sur 4

ressent de la douleur

press to zoom
1 fois sur 4
1 fois sur 4

ne peut pas parler

press to zoom
1 fois sur 4
1 fois sur 4

Problèmes d'épilepsie

press to zoom
1 fois sur 5
1 fois sur 5

Troubles du contrôle salivaire

press to zoom

Paralysie Cérébrale en Mayenne et dans le Grand Ouest

Paralysie Cérébrale: en chiffres

Les personnes atteintes en France

Cette déficience motrice touche près de 17 millions de personnes dans le monde, dont 125000 en France.*

  • 1 nouveau-né toutes les six heures*

  • 4 naissances par jour*

  • 1ère cause de handicap moteur chez l'enfant*

En Mayenne, l’INSEE recensait 1.18% naissances précoces

C'est aujourd’hui le handicap moteur le plus répandu chez l’enfant.

* : chiffres de la Fondation Paralysie Cérébrale

Causes et conséquences Paralysie Cérébrale

Causes Paralysie Cérébrale

Plutôt que de parler de "causes" on parle plutôt de facteurs de risques dans le cas de la Paralysie Cérébrale.

 

Près de la moitié des enfants avec une Paralysie Cérébrale sont nés à terme. Mais c’est dans la population des enfants prématurés voire des très grands prématurés que le risque de lésions cérébrales est le plus important. Un enfant prématuré sur 2 né avant les 6 mois de grossesse souffre d’une déficience motrice, cognitive ou sensorielle.

Graphique (1).jpg

Conséquences de la Paralysie Cérébrale

L'enfant se sent différent des autres, souvent au moment de la scolarisation. Il a besoin d’éducateurs spécialisés, son cerveau a des difficultés à commander ses membres.

 

Le plus compliqué à vivre pour l’enfant c’est le décalage entre ce qu’il veut faire et ce qu'il peut faire, une sorte de bagarre entre le corps et l’esprit.

Une personne atteinte de Paralysie Cérébrale et son entourage sont amenés à trouver des solutions pour l'aménagement du quotidien et des activités.

 

Les personnes touchées par la Paralysie Cérébrale se fatiguent très vite (une volonté tenace et beaucoup de force pour arriver à bouger certains membres).

Le parcours scolaire dépend de la nature et de l’extension des lésions initiales mais aussi de la précocité et de la pertinence des actions mises en œuvre.

A l’âge adulte

L’augmentation de l’espérance de vie relative à l’amélioration des soins a permis aux enfants touchées par la Paralysie Cérébrale de devenir adultes. Ce qui engendre d’aborder les problématiques de la scoliose neurologique,  de la prise en charge de la dystonie axiale et des complications dégénératives articulaires précoces.

 

Cette étape de la vie leur permet aussi d’acquérir des qualités intérieures, de 

gagner en liberté et d’acquérir certaines qualités comme la patience, la fermeté et mieux aimer les autres.